Apropos

A PROPOS D’AMSFR

La Mauritanie, située en Afrique de l’Ouest est un pays sahélo-saharien avec une population estimée en 2013 à 3.537.368 habitants. Elle est classée de par son Produit Intérieur Brut (PIB) parmi les pays à revenu faible et par l’OCSE parmi les pays les moins avancés (PMA). La pauvreté est très répandue en Mauritanie, celle-ci est essentiellement rurale et féminine. En 2000, selon l’office national de statistique de Mauritanie (ONS) l’incidence de pauvreté atteindrait les 51% dont 28,5% pour le milieu urbain (29,2% à Nouakchott) et 66,2% pour la zone rurale. Le faible pouvoir d’achat des populations affectent négativement l’utilisation des services de santé, avec un faible accès aux services sociaux de base se traduisant par des problèmes socio-économique, socio-sanitaire, liés à l’environnement.

Plusieurs acteurs sont actifs pour contribuer à l’amélioration du bien-être de la population mauritanienne. Malgré les efforts de ces acteurs, la mortalité brute dans la population générale reste élevée (8,5‰) à côté d’une forte natalité (32,3‰)[1] entraînant ainsi un accroissement annuel de la population d’environ 2,4%[2]. Hormis les cibles relatives au VIH-SIDA, la Mauritanie est restée loin de l’atteinte des OMD relatifs à la santé à l’horizon 2015. En effet, le ratio de la mortalité maternelle demeure élevé enregistrant une lente diminution passant  de 687 décès pour 100.000 naissances vivantes (NV) en 2001[3] à 582 décès maternels pour 100.000 NV en 2013[4]. Aucune des cibles retenues par le CSLP (300 décès pour 100.000 NV) et par le PNDS (232 décès pour 100.000 NV) n’a été atteinte.

En ce qui concerne l’alphabétisation, bien que des progrès notables aient été faits dans ce sens, chez les pauvres, le taux d’alphabétisation s’élevait à seulement 46% environ. Or, l’alphabétisation surtout celle des femmes est importante d’autant plus que le niveau de scolarisation des femmes influe sur leurs aptitudes à fréquenter les centres de santé.

Pour ce qui est de la concertation des citoyens ce concept se met en place petit à petit et est de plus en plus utilisé comme l’approche idéale pour la réussite d’un projet de développement.

C’est dans ce cadre que s’inscrivent les actions de l’Association Mauritanienne SOS Femmes Rurales (AMSFR) dont le but est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations par le biais d’actions ciblées sur fond de concertation de la population.

[1] https://www.populationdata.net/pays/mauritanie/

[2] RGPH 2013

[3] EDSM 2001

[4] RGPH 2013

L’Association Mauritanienne SOS Femme Rurale (AMSFR) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif, qui se veut d’utilité publique. Elle a été reconnue officiellement par le Ministère de l’intérieur des Postes et Télécommunication par le récépissé n°0192 du 30 décembre 2003 dont le siège social se trouve à Sebkha, Nouakchott.
L’AMSFR est motivée par des valeurs et principes à savoir : l’honnêteté, la justice sociale, l’Equité, la tolérance.

  • Défense des droits à la santé de la reproduction des femmes et des jeunes
  • Promotion de l’éducation (santé, alphabétisme)
  • Assistance techniques des femmes sur les activités génératrices de revenus
  • Amélioration de la sécurité alimentaire des femmes et enfants des zones rurales
  • Santé
  • Droits de l’homme
  • Sécurité alimentaire
  • Auto-développement
  • Environnement

Approche principalement participative avec l’implication des jeunes, femmes, mobilisation des leaders communautaires, de partenaires, des autorités locales, de la société civile

What people are saying

More testimonials